Evénements passés


Visite de la collection macabre de la baronne de Rotschild le 26 septembre 2019 au musée des Arts décoratifs de Paris

Paris, musée des Arts décoratifs : visite découverte d’une partie de la collection d’art macabre de la baronne Henri de Rothschild.

Les pièces seront présentées par Sophie Motsch, Attachée de conservation au département XVIIe -XVIIIe siècles, Musée des Arts décoratifs et membre de DME.

Rendez-vous jeudi 26 septembre dans l’entrée principale du musée des Arts décoratifs au 107 rue de Rivoli à 10h45, la présentation d’une partie de la collection macabre de la baronne de Rothschild aura lieu de 11h à 12h30. Merci de respecter l’heure du rendez-vous car il ne sera pas possible aux retardataires de nous rejoindre.

Au regard de la typologie des œuvres et de leur sécurité, le groupe ne doit pas excéder 10 personnes, si les personnes intéressées sont plus nombreuses, un second groupe pourra faire la visite dans l’après-midi.

Inscription à la visite le plus rapidement possible et avant le 16 septembre. Merci de vous inscrire auprès de notre présidente : ilona.hans-collas@laposte.net – 06 01 95 81 37.

L’accès à une partie de cette collection est exceptionnel car elle est habituellement conservée en réserve.

Apportez vos loupes car les objets sont très petits.


XVIIIe Congrès international – Paris – Mars 2019

https://www.bibliotheque-mazarine.fr/fr/evenements/actualites/xviiie-congres-international-de-l-association-danses-macabres-d-europe


Exposition Le Livre & la Mort – Paris – Mars 2019

Cette exposition double exposition sur la mort et l’art macabre dans les livres manuscrits, incunables et imprimés entre les XIVe et XVIIIe siècles s’est tenue du 21 mars au 21 juin 2019 dans les locaux des Bibliothèques Mazarine et Sainte-Geneviève.

Étroits sont les liens qui unissent la mort et l’écrit. L’épigraphie, le manuscrit puis l’imprimé ont été mobilisés pour préserver le souvenir des disparus, et le rapport d’intimité qui lie le livre au lecteur a fait du premier le miroir privilégié des interrogations du second sur sa propre finitude. La Mort elle-même, comme figure et comme sujet, fait son entrée en littérature au 14e siècle, suscitant une appréhension moins abstraite du trépas. On dit et on représente désormais la déchéance des corps, souvent associée aux fins dernières que sont le Jugement, l’Enfer et le Ciel.

Fléaux de tous ordres et angoisse de la fin des Temps favorisent cette expansion du macabre à la fin du Moyen Âge. « Incarnations » de la Mort et représentations des morts investissent alors le livre, bien au-delà des répertoires privilégiés que sont les arts de mourir, les livres d’heures et les danses macabres.

Le corpus des images évolue, infléchi par l’Humanisme, la Réforme et la reconquête catholique, touché par l’évolution du cérémonial funéraire, s’adaptant aux nouvelles pratiques sociales d’encadrement de la mort. Le recours au média imprimé pour célébrer les grands défunts, et bientôt pour « faire part » des morts plus ordinaires, donne lieu à une vaste production documentaire, des pompes funèbres, tombeaux littéraires et reliures de deuil, aux modestes billets d’enterrement.

Cette exposition interroge la variété des apparitions de la Mort dans le livre européen, du Moyen Âge au 18e siècle. À travers l’illustration peinte et gravée, l’ornement typographique, la reliure ou l’héraldique, se déploie une iconographie funèbre ou macabre fascinante, avec ses scénographies et sa gestuelle (la Mort qui frappe, fauche, entraîne, moque, désigne, triomphe…), ses attributs et symboles (faux, dard, crâne, tibia, larmes, torchères, chauve-souris, outils du fossoyeur…), dont il importe de comprendre le sens et les évolutions.

Exposition organisée par la Bibliothèque Mazarine et la bibliothèque Sainte-Geneviève, avec le soutien de la Fondation Simone et Cino Del Duca.

Catalogue de l’exposition (coédition Bibliothèque Mazarine / bibliothèque Sainte-Geneviève / Éditions des Cendres) : 48 €

Commissariat de l’exposition : Ilona Hans-Collas, Fabienne Le Bars, Danielle Quéruel, Nathalie Rollet-Bricklin, Yann Sordet & Anne Weber.


Exposition Memento Mori – Vanités & art macabre contemporain – Paris – Mars 2019

Danses Macabres d’Europe formait depuis plusieurs années le projet d’exposer des artistes contemporains ayant perpétué une multitude de thèmes iconographiques anciens regroupés sous le vocable « macabre » (Vanités, Jeune fille et la Mort, Danse macabre…) et dont les symboles les plus chargés de sens sont bien sûr le crâne et le squelette. Il s’est agi, à travers cette exposition éphémère, de montrer la perpétuation de thèmes issus de la fin du Moyen Âge, qui ont traversé les siècles et éprouvé quantité de techniques et de matériaux, dont différents procédés d’estampe, de peinture, de sculpture ou de photographie… Avec le congrès parisien de Danses Macabres d’Europe s’est présenté l’occasion d’organiser plusieurs événements culturels, au nombre desquels l’exposition « Memento Mori – Vanités et art macabre contemporain », du 18 au 24 mars 2019 à la galerie Jour & Nuit.

https://www.facebook.com/events/187238888555126/?active_tab=discussion


XVIIe congrès international – Turin –

RUBRIQUE EN CONSTRUCTION, VEUILLEZ NOUS EXCUSER…


XVIe congrès international – Troyes – 25/28 mai 2016