Mercredi 13 Décembre 2017
 
 
En France En Europe Prémices Corollaires Autres Aspects Publications L'Association
REMICES
 
 ÷ Littérature
 ÷ Evolution de l'art
 ÷ Evolution psychologique
 ÷ Cavaliers de l’Apocalypse
 ÷ Trois Morts et trois Vifs
 ÷ Album photos
 
 
IT DES TROIS MORTS ET DES TROIS VIFS...

 

La légende ou « Dit » des trois Morts et des trois Vifs est apparue au XIVe siècle et sa représentation picturale est encore assez fréquente en France. On en dénombre une petite centaine. Ils ont été réalisés de façon indépendante, mais peuvent parfois être associés à la Danse macabre, comme c'est le cas à Kermaria-en-Isquit, à La Ferté-Loupière et à Meslay le Grenet.

C'est l'histoire de trois jeunes seigneurs qui partent faire une partie de chasse. Mais à l'occasion de cette promenade, que voient-ils surgir devant eux ? Trois cadavres qui sortent d'un cimetière.

Ces trois morts vont prendre la parole à tour de rôle pour reprocher à ces trois seigneurs leur vie dissipée, frivole et insouciante. Ils expliquent que les beaux habits, c'est très joli mais éphémère car en terre ils pourriront ; que s'amuser c'est bien, mais qu'il serait grand temps pour eux de mieux se conduire et faire des bonnes actions car c'est la seule façon de gagner le paradis. Nos trois jeunes gens saisis d'effroi parlent de repentir. Dans ce Dit, nous avons les paroles de sagesse, d'avertissement et d'espérance directement chrétienne en vue de gagner le paradis.
Le premier texte de cette histoire moralisatrice se trouve chez Beaudouin de Condé, dans un livre de Marie de Brabant, daté de la toute fin XIIIe siècle. On connaît plusieurs versions de ces textes : Beaudouin de condé, donc et puis Nicolas de Margival et trois anonymes dont le plus répandu se trouve dans les éditions de Guyot Marchant et de Vérard qui ne sont pas rares dans nos bibliothèques.
La majorité des iconographies peintes dans les églises date de la fin XVe et début XVIe siècles. Les textes, très longs en littérature, ne sont pas transcrits en entier sur ces peintures ou fresques mais sont la plupart du temps résumés sous forme de phylactères ou de quelques lignes de texte. Ils se résument ainsi, une sentence écrite en français ou en latin : "Ce que vous êtes, nous l'avons été, ce que nous sommes, vous le serez".
On les observe surtout en France ainsi que nous l'avons dit, mais aussi un peu partout ailleurs en Europe.
Nous avons placé l'iconographie dans l'album photos ci-dessous bien que la chronologie ne soit pas respectée puisque ces peintures sont postérieures aux Danses macabres.

Illustration : les trois Vifs de Meslay le Grenet (Eure et Loir). La corde de la cloche gène !


separe
 
       
Visiteurs : 727458 © Association des Danses Macabres d'Europe - 2009 - Mis à jour le : 12 - 12 - 2017