Mercredi 13 Décembre 2017
 
 
En France En Europe Prémices Corollaires Autres Aspects Publications L'Association
REMICES
 
 ÷ Littérature
 ÷ Evolution de l'art
 ÷ Evolution psychologique
 ÷ Cavaliers de l’Apocalypse
 ÷ Trois Morts et trois Vifs
 ÷ Album photos
 
 
AVALIERS DE L'APOCALYPSE...
les Cavaliers de l'apocalypse

La guerre
Lorsque apparut à Paris la première Danse macabre (connue), la guerre de cent ans n’était pas terminée ; depuis un siècle la population vivait presque en permanence dans un climat d’insécurité majeure, de peur et de misère sans fin. Cette guerre, comme beaucoup d’autres, revêtait trois formes essentielles :
- Les sièges, nombreux surtout en Normandie et Aquitaine, étaient dramatiques parce que presque toujours on faisait sortir les bouches inutiles, femmes, vieillards et enfants qui périssaient de misère, de faim et de froid, coincés bien souvent entre l’assiégeant et l’assiégé.
- Lors des combats en rase campagne les guerriers s’étripaient véritablement ; on estime qu’à Crécy (1346), Poitiers (1356), Azincourt (1415) il y eut quatre à six mille morts chacune de ces journées.
- En dehors des périodes de guerre, les soldats et mercenaires étaient libérés de leur contrat et livrés à eux-mêmes ; regroupés en Grandes Compagnies ils effectuèrent des pillages et brigandages atroces.
Ce premier Cavalier de l’Apocalypse a été un des éléments déterminant dans l’éclosion des Danses macabres.


La Famine
La disette se manifesta avec opiniâtreté dans toute la période qui précéda la naissance de la première Danse macabre (connue) à Paris en 1424. Comme c’est la période de la guerre de cent ans et que les épidémies de peste sont périodiques depuis 1348, la population manque de bras pour les cultures. Les pillages fréquents rendent aléatoire l’espoir d’une récolte ; l’insécurité rend les transports impossibles et le paysan est trop souvent obligé de se réfugier à l’abri des murailles.
De plus nous savons que plusieurs épisodes climatiques défavorables ont empêché de faire soit les semis soit les récoltes, conséquences particulièrement terribles dans ces années de misère où les rendements étaient bien faibles.
Ce deuxième Cavalier de l’Apocalypse fut aussi un des éléments de l’apparition des Danses macabres.


La grande peste noire
Au mois d’octobre 1347 débarquent simultanément à Messine et à Gènes des bateaux venant de la Mer Noire. Ils sont porteurs de morts et de moribonds qui sont débarqués et qui vont transmettre la peste avec une rapidité étonnante. Ce n’est pas en mois que l’on mesure la vitesse du fléau mais en semaines. En janvier 1348 elle est à Marseille ; six semaines plus tard en Avignon et elle dessine une course centrifuge autour de cette zone : Bordeaux, Lyon, Paris en juillet-août. La totalité de l’Angleterre, la Suisse, le Danemark et la Suède sont frappés avant que l’année 1349 ne soit écoulée.
La vitesse de propagation de l’épidémie s’explique par le fait qu’il s’est agi d’une forme pulmonaire, tuant presque toujours, en deux ou trois jours au maximum et se propageant par la toux et l’air ambiant ainsi que l’avaient remarqué les contemporains.
Il existe d’assez nombreux textes descriptifs de cette épidémie et le Chroniqueur Froissart (1338-v.1404) indique que le tiers de l’Europe mourut, ce qui semble exact : vingt-cinq millions de victimes en guère plus de deux ans !
On ne pouvait plus enterrer les morts faute de bras et de place et ils s’entassaient alors aux carrefours ou au bout des chemins, les mourants ne recevaient plus l’extrême-onction et l’on peut imaginer alors l’immense impact moral, social, culturel et religieux de ce drame.
La peste ne fut d’ailleurs pas le seul fléau de ces années car nous savons qu’il a existé des épidémies de grippe, d’oreillons, de coqueluche, de dysenterie et de variole qui tua, rien qu’à l’Hôtel-Dieu de Paris, rien que l’an 1418, le chiffre de 5311 malades…
Les Danses macabres vont trouver sans doute une de leurs racines dans ce terrible fléau, la troisième Cavalier de l’Apocalypse.

La Mort

Le quatrième Cavalier est évidemment pour nous la synthèse des trois précédents puisque chacun de ces fléaux entraînait la mort.

Illustrations : l'Apocalypse de Dürer.

separe
 
       
Visiteurs : 727458 © Association des Danses Macabres d'Europe - 2009 - Mis à jour le : 12 - 12 - 2017