Mercredi 13 Décembre 2017
 
 
En France En Europe Prémices Corollaires Autres Aspects Publications L'Association
RANCE
 
 ÷ Définitions
 ÷ Danses :
       • Peintes
       • Sculptées
       • Gravées/Enluminées
 ÷ Album Photos
 
 
ANSES SCULPTEES..
Rouen

Avec celui de Saint-Maclou, situé à deux pas de l’église du même nom, Rouen possède aussi un des rares aîtres existant encore en France. C’est un rectangle entouré de galeries, jadis ouvertes comme celles d’un cloître. Des colonnes limitaient ces galeries et supportent encore une frise faite de poutres sculptées. Au-dessus de la galerie, un grenier a servi de charnier jusqu’au XVIIIe siècle.
Sa Danse macabre est une sculpture réalisée sur les colonnes de la galerie ; elle se présente en deux séries, placées seulement sur les longueurs du rectangle ; d’un côté ce sont les civils et les militaires, le mort est à leur droite, tandis qu’à l’opposé ce sont les dignitaires ecclésiastiques dont le mort est à gauche.
L’identification de ces personnages est pratiquement impossible ; seuls quelques uns sont reconnaissables à leurs attributs. Presque tous les groupes ont subi de la part des réformateurs de véritables coups de hache ou de masse, qui ne laisse que la partie postérieure des statues. Il y en avait trente, réalisées entre 1526 et 1532.
La frise qui limitait la galerie en haut porte toujours des sculptures représentant des attributs macabres.

Illustration : un des piliers de l'aître


La Danse macabre de Cherbourg

Cherbourg

La Danse macabre se trouve dans la basilique de la Trinité. C’est une sculpture en ronde-bosse polychrome qui avait été exécutée vers le milieu du XVIe siècle et presque totalement détruite en 1794. L’agréable reconstitution assez récente, a été faite d’après des dessins anciens. Elle est située au-dessus des arcades de la nef, côté nord, le long du triforium.
Ce sont douze couples, dont le défilé commence près du chœur pour se terminer au niveau de la tribune.
On peut admirer successivement : Pape – Empereur – Cardinal – Roi – Reine – Archevêque – écuyer – Abbé – Bourgeois – Usurier – Aveugle.
On remarque que ces sculptures présentent le mort à gauche de sa victime. Malgré l’aspect un peu neuf, on ne peut qu’admirer la réalisation car le mouvement des morts laisse fort apparaître l’ironie et la méchanceté.

Illustration : l'abbé

Danse macabre de Blois

Le cloître Saint-Saturnin, mal nommé car il s’agissait d’un aître, a été construit au tout début du règne de François Ier, adossé à l’église du même nom.
Il court encore une galerie tout autour de cette surface quadrilatère, mais non rectangle, ce qui explique l’asymétrie des charpentes. Une Danse macabre était sculptée sur les chapiteaux de pierre qui soutiennent la galerie, au sud. On reconnaît encore difficilement quelques sculptures.
Le pape est reconnaissable à sa croix ; l’évêque porte sa crosse, le connétable son épée. Il est possible que le roi puisse être distingué, d’autant plus que l’autre face du chapiteau porte semble-il une salamandre
On observe cependant beaucoup d’objets tels que les représente la Renaissance : ce sont des coupes, des cornes d’abondance, des candélabres, des masques barbus ou non, des flambeaux ou des vases.
Par ailleurs on retrouve les autres éléments funéraires tels qu’ossements, pelles, tête de mort, etc.

Illustration : vue de l'aître avec les chapiteaux de pierre sculptés de la Danse macabre

separe
 
       
Visiteurs : 727458 © Association des Danses Macabres d'Europe - 2009 - Mis à jour le : 12 - 12 - 2017