Samedi 19 Août 2017
 
 
En France En Europe Prémices Corollaires Autres Aspects Publications L'Association
OROLLAIRES
 
 ÷ Littérature
 ÷ Gravures & Enluminures
 ÷ Sculptures
 ÷ Peintures
 ÷ Musique
 ÷ Album Photos
 
 
 
EINTURE...
La Danse de Bar sur le Loup

Près de Nice, la petite ville du Bar-sur-Loup possède dans son église un tableau représentant une danse des vivants : onze hommes et femmes sont en train de danser en rond au son d’un fifre et d’un tambour joués par le même musicien.
Au premier plan à gauche, la Mort portant un carquois et armée d’un arc, décoche ses flèches sur les vivants insouciants.
A droite, saint Michel effectue le Pèsement des âmes en présence de Dieu le Père, tandis que trois diables saisissent les âmes et les précipitent dans la gueule du Léviathan.
à l’extrême gauche, une foule considère ces danseurs mourant et semble en tirer la leçon. Un des danseurs est déjà mort, atteint d’une flèche cependant qu’un démon saisit son âme, petite silhouette blanche sortant de sa bouche. Chacun des danseurs ainsi que le musicien, est représenté avec un diablotin dansant lui-même au-dessus de chaque tête. L’image est originale.
Un texte en provençal est placé sous l’image. Ce sont trente-trois vers disposés en deux colonnes ; la symétrie est donnée par le « Amen » disposé en trente-quatrième ligne.
Il ne s’agit donc pas d’une Danse macabre comme on peut le lire ça et là, mais d’une danse des vivants ; la Mort elle-même ne danse pas, ce n’est ni une danse des morts ni une danse de la Mort. Cette œuvre s’inscrit évidemment dans le cadre très général du Memento Mori.


separe
 
       
Visiteurs : 709819 © Association des Danses Macabres d'Europe - 2009 - Mis à jour le : 04 - 07 - 2017