Mardi 27 Juin 2017
 
 
En France En Europe Prémices Corollaires Autres Aspects Publications L'Association
UTRES SPECTS
 
 ÷ Vanités
 ÷ Memento Mori
 ÷ Monuments funéraires
 ÷ Colonnes de peste
 ÷ Album Photos
 
 
 
EMENTO MORI...
Memento mori
Qu’est-ce donc qu’un memento mori en tant que représentation iconographique ? La réponse précise n’est pas simple ; la définition ne saurait être donnée brièvement et nous sommes obligés de trouver celle-ci par élimination, par exclusion.
Ce n’est pas développer le paradoxe ou l’ironie que d’affirmer que tout Art macabre est un memento mori ; la vie même est un memento mori ! Plus précisément, toute représentation de crâne, toute Danse macabre, chaque pierre tombale est un memento mori ; les Vers de la mort de Hélinand sont aussi un memento mori. 
C’est pourquoi nous donnons au memento mori une définition iconographique d’exclusion ; tout ce qui ne peut-être classé, nommé particulièrement, sera appelé memento mori faute de meilleure définition. A l’instar des zoologistes ou botanistes, nous pourrions, par jeu, établir une classification dans le « genre » art macabre ; nous aurions des « espèces » qui seraient la Danse macabre, le Triomphe de la Mort, les Vanités, les Sentences, les crânes d’Adam, etc. auxquelles s’ajouterait le memento mori.
Si cette définition par exclusion paraît un peu étriquée, sommaire, il nous semble nécessaire de ne pas appeler memento mori telle ou telle représentation qui mérite d’être plus précisément nommée.
Dans le but d’effectuer des travaux personnels de recherche et surtout de classification, nous avons déterminé une soixantaine d’espèces, de la littérature à la Danse macabre proprement dite, des ornements liturgiques à l’art funéraire, des textes bibliques au sablier, de la Vanité aux arts chorégraphiques. 
Ce sont ces iconographies inclassables que nous plaçons sous le vocable de memento mori. Nous estimons qu’un portrait d’individu bien portant accompagné d’un crâne ne saurait être appelé Vanité ; nous ne pourrions appeler une telle peinture « portrait d’homme accompagné d’un crâne » car il ne s’agirait plus d’une définition, mais d’une description. Les doubles portraits présentant une hémiface bien vivante et une autre hémiface squelettique sont également des memento mori, faute de meilleur classement (sauf à parler de Janus).
Dans cette classification, plus le choix des thèmes s’étend, plus le cadre des memento mori se restreint puisque, encore une fois, le memento mori est une appellation imprécise et par exclusion.
Illustration : une pipe du début XIXe siècle ; on discerne le crâne à la partie inférieure. (Sepulkral Museum, Kassel, Allemagne).

separe
 
       
Visiteurs : 704085 © Association des Danses Macabres d'Europe - 2009 - Mis à jour le : 07 - 05 - 2017